, ,

Combien y a-t-il de produits chimiques dans vos lentilles de contact ?

Posted by

? EN BREF

  • Mamavation, en partenariat avec Environmental Health News, a fait tester 18 marques différentes de lentilles de contact pour la présence de fluor organique, un marqueur des PFAS.
  • Toutes les lentilles de contact ont été testées positives pour le fluor, à des taux allant de 105 à 20 700 parties par million (ppm).
  • Alors que 44 % des lentilles de contact testées contenaient du fluor à un taux supérieur à 4 000 ppm, 22 % en contenaient plus de 18 000 ppm.
  • Une vaste étude basée sur la population menée en Chine a révélé que l’exposition aux PFAS augmentait le risque de déficience visuelle.
  • Les PFAS sont probablement utilisés dans les lentilles de contact pour les rendre souples et permettre à l’oxygène de circuler. Cependant, les produits chimiques sont associés à des problèmes de reproduction et de développement, au cancer, aux maladies du foie, etc.

?Par le Dr. Mercola

Des produits chimiques polyfluoroalkyles ou perfluoroalkyles toxiques, connus collectivement sous le nom de PFAS, peuvent se cacher dans vos lentilles de contact. Les composés, surnommés les « produits chimiques éternels » parce qu’ils se décomposent très lentement, sont associés à des problèmes de reproduction et de développement, au cancer, à l’obésité, à la stéatose hépatique non alcoolique (SHNA) et plus encore.

Les PFAS sont connus pour rendre les surfaces glissantes, d’où leur utilisation généralisée dans les ustensiles de cuisine antiadhésifs. Cependant, on les trouve également dans de nombreux autres produits de consommation, notamment les emballages de plats à emporter, les emballages alimentaires, les produits résistants aux taches et à la graisse, les meubles et les produits d’hygiène personnelle. De nombreuses personnes ignorent que ces produits chimiques sont présents dans les produits qu’elles utilisent au quotidien, y compris les lentilles de contact qui peuvent passer jusqu’à 16 heures sur la surface de l’œil chaque jour.

Des lentilles de contact « presque exclusivement faites de PFAS »

Mamavation, en partenariat avec Environmental Health News, a enquêté sur les PFAS dans les produits du quotidien tels que les vêtements, la nourriture et le maquillage. De nombreux utilisateurs de médias sociaux avaient demandé au blog sur le bien-être si les lentilles de contact souples contenaient des PFAS. Ils ont donc envoyé 18 marques différentes à un laboratoire certifié par l’Agence américaine de protection de l’environnement pour tester la présence de fluor organique, un marqueur des PFAS.

Toutes les lentilles de contact ont été testées positives pour le fluor, à des taux allant de 105 à 20 700 parties par million (ppm). Alors que 44 % des lentilles de contact testées contenaient du fluor à un taux supérieur à 4 000 ppm, 22 % en contenaient plus de 18 000 ppm. Voici les lentilles de contact avec les taux de fluor organique les plus élevés :

  • Alcon Air Optix Colors avec technologie Smartshield (20 700 ppm)
  • Alcon Total30 Contact Lenses pour une utilisation quotidienne (20 400 ppm)
  • Alcon Air Optix (sans Hydraglide) pour l’astigmatisme (20 000 ppm)

Que cela signifie-t-il pour votre santé ? Pete Myers, scientifique en chef pour les sciences de la santé environnementale, a déclaré :

« La présomption que ces taux de fluor organique mesurés dans les lentilles de contact sont sans danger est risible. L’été dernier, l’EPA a émis des avis de santé sur l’eau potable pour quatre PFAS courants, allant de 0,004 partie par billion (ppb) à 2 000 ppb. L’EPA considère que l’exposition en dessous de ces seuils est sans danger pour l’eau potable.

Bien que la comparaison des taux dans l’eau potable par rapport aux concentrations dans les lentilles de contact équivaut à comparer des pommes à des oranges, il convient de noter que toutes les lentilles de contact testées dépassaient les 100 ppm, ce qui équivaut à 100 000 000 ppb, ou 50 000 fois plus élevé que le taux le plus élevé jugé sûr pour l’eau potable par l’EPA. »

Les fabricants n’ont pas l’obligation de divulguer la présence des PFAS dans leurs produits. Il est légal de prétendre que la composition est un « secret commercial ». Mais selon Scott Belcher, chercheur à l’Université d’État de Caroline du Nord et conseiller scientifique sur les tests, la présence des fluoropolymères est probable.

Il a déclaré à The Guardian que les fluoropolymères PFAS « ont les propriétés voulues par votre œil… Il veut avoir de l’oxygène et ne veut pas que les bactéries se développent follement, et il veut que les lentilles soient lisses et confortables ». Les fluoropolymères rendent les lentilles de contact souples et permettent à l’oxygène de les traverser, mais la commodité d’avoir des lentilles de contact souples et lisses a un prix.

Une revue de 2020 sur les produits chimiques a révélé que « leur production et leurs utilisations devraient être réduites, sauf en cas d’utilisations essentielles », compte tenu de leur extrême persistance dans l’environnement, des émissions toxiques associées à leur production et de leur utilisation et de la forte probabilité qu’ils contribuent à l’exposition humaine aux PFAS.

L’exposition aux PFAS peut nuire à votre vision

On sait peu de choses sur la façon dont les yeux peuvent absorber les PFAS. Toutefois, les produits chimiques sont connus pour être absorbés par la peau, entraînant une immunotoxicité. De plus, The Guardian a rapporté : « Les PFAS se décomposent également en différents types de PFAS une fois dans l’environnement. Il est donc possible que les polymères se transforment en d’autres produits chimiques dangereux une fois dans les yeux ou en contact avec l’emballage. Mais aucune étude n’a été réalisée. »

Linda Birnbaum, scientifique émérite et ancienne directrice du National Institute for Environmental Health Sciences et du National Toxicology Program, a déclaré à CNN :

« Vos yeux sont l’une des parties les plus sensibles de votre corps. Par conséquent, il est inquiétant de voir la présence de fluor organique, qui est un type de PFAS, présent dans toutes les lentilles de contact souples testées. Qu’en est-il de l’idée de non-toxicité ? Avons-nous la preuve que ces produits sont sûrs ? Un manque d’études de sécurité ne doit pas être considéré comme une “sécurité”. C’est ce qui se passe ici. »

Les études effectuées sur les PFAS et la vision sont préoccupantes. Une vaste étude basée sur la population menée en Chine a révélé que l’exposition aux PFAS augmentait le risque de déficience visuelle. Les chercheurs ont suggéré que les PFAS pouvait induire un stress oxydatif, avec un effet néfaste sur les yeux.

« Les PFAS sont des pro-oxydants éprouvés et l’exposition à ces polluants émergents provoque des dommages à l’ADN, la peroxydation des lipides, la génération de dérivés réactifs de l’oxygène (DRO) et l’inhibition des enzymes anti-oxydantes, ainsi que des déclenchements de cascades de signalisation telles que l’apoptose », ont-ils expliqué. Les militaires exposés aux PFAS sur des bases militaires ont également souffert d’un certain nombre d’affections oculaires, notamment la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et la presbytie.

L’utilisation des lentilles de contact en PFAS peut vous laisser « contaminé de façon permanente »

Les PFAS sont présents dans le sang de plus de 98 % des Américains. Mais l’utilisation quotidienne de lentilles de contact fabriquées à partir de ces matériaux pourrait vous contaminer de façon permanente. Selon Terrence Collins, directeur de l’Institute for Green Sciences de l’Université Carnegie Mellon :

« Les fluoropolymères améliorent les performances techniques des lentilles de contact avec des prix attractifs et les clients sont naturellement séduits. Mais les autres performances clés pour des produits chimiques sûrs et durables, les performances en matière de santé, d’environnement et d’équité, ne reçoivent pas une attention adéquate de la part des fabricants, des législateurs ou des régulateurs.

Si vous utilisez des lentilles de contact contenant des fluoropolymères, vous risquez d’être contaminé de façon permanente. Personne aujourd’hui ne peut vous dire que les expositions aux fluoropolymères sont sûres car aucune juridiction n’exige le développement et l’examen de tests de sécurité appropriés.

Votre corps ne peut pas transformer les fluoropolymères en produits sains pour vous protéger et la nature est tout aussi impuissante lorsque vous jetez les lentilles. Mais nous en savons suffisamment sur les produits chimiques PFAS pour deviner et craindre que les fluoropolymères dans les cellules humaines ou dans l’environnement présentent tout sauf une belle image de sécurité. Je conseille d’éviter rigoureusement de telles lentilles de contact. »

Les ramifications environnementales sont également alarmantes, étant donné que plus de 45 millions d’Américains portent des lentilles de contact, et jusqu’à 46 % d’entre eux portent des variétés jetables qui sont jetées chaque jour. Chaque année, 2,5 milliards de lentilles de contact, soit une valeur d’environ 20 000 kg, sont jetées ou finissent dans les usines de traitement des eaux usées après avoir été jetées dans les toilettes ou le lavabo.

Dans l’environnement, les PFAS ont des effets dévastateurs, dans la mesure où la consommation d’une seule portion de poisson d’eau douce par an équivaut à un mois d’eau potable contaminée par des PFOS (un type de PFAS) à une concentration de 48 parties par billion.

Les PFAS ne se décomposent pas dans l’eau ou le sol et ils peuvent être transportés sur de grandes distances par le vent ou la pluie, selon l’Agence américaine pour le registre des substances toxiques et des maladies (ATSDR) du Département américain de la santé et des services sociaux.

L’ exposition aux PFAS est associée à des risques importants pour la santé

Si vos lentilles de contact contiennent des PFAS, vous pourriez vouloir reconsidérer leur utilisation. L’exposition à des taux élevés de PFAS est également connue pour affecter le système immunitaire, et des preuves issues d’études sur l’humain et l’animal montrent qu’une telle exposition peut réduire votre résistance aux maladies infectieuses. L’EPA reconnaît également que l’exposition aux PFAS est nocive et déclare que des études scientifiques évaluées par des pairs montrent que l’exposition aux PFAS peut causer :

Effets sur la reproduction, tels qu’une diminution de la fertilité ou une augmentation de l’hypertension artérielle chez les femmes enceintesEffets ou retards de développement chez les enfants, y compris un faible poids à la naissance, une puberté accélérée, des variations osseuses ou des changements de comportement
Risque accru de certains cancers, y compris les cancers de la prostate, des reins et des testiculesCapacité réduite du système immunitaire de l’organisme à combattre les infections, y compris une réponse vaccinale réduite
Interférence avec les hormones naturelles de l’organismeAugmentation du taux de cholestérol et/ou risque d’obésité

La maladie du foie est un autre risque connu. Les PFAS sont des produits chimiques perturbateurs endocriniens qui s’accumulent dans les tissus corporels, tels que le foie, et sont connus pour accélérer les changements métaboliques qui conduisent à la maladie du foie gras.

« Cette bioaccumulation », ont écrit des chercheurs dans Environmental Health Perspectives, « associée à la longue demi-vie de nombreux PFAS, suscite des inquiétudes quant au potentiel des PFAS à perturber l’homéostasie du foie s’ils continuent à s’accumuler dans les tissus humains, même si l’utilisation industrielle est réduite. »

Comment pouvez-vous être autrement exposé aux PFAS ?

En plus des lentilles de contact, les PFAS peuvent être trouvés dans l’eau, le sol, l’air et les aliments. Ils sont présents dans votre domicile, y compris dans les produits ménagers tels que les tissus antitaches et hydrofuges, les produits d’entretien, les ustensiles de cuisine antiadhésifs et la peinture, et probablement dans votre eau potable.

Les contenants et emballages de la restauration rapide, les sachets de maïs soufflé pour micro-ondes, les boîtes à pizza et les emballages de bonbons sont également des sources fréquentes de PFAS. Une étude publiée par les groupes de surveillance de la consommation Safer Chemicals, Healthy Families et Toxic-Free Future a même révélé des taux élevés de fluor dans 5 des 17 produits en papier qui entrent en contact avec les aliments chez Whole Foods Market, dont 4 étaient des contenants fournis au bar à salades et plats chauds.

Les tests de Mamavation ont également trouvé des preuves de présence de PFAS dans les sauces pour pâtes et tomates, les soutiens-gorge de sport, les tampons et le fil dentaire. Étant donné que les produits chimiques migrent dans les aliments et contaminent les tas de compost et les décharges après leur élimination, l’utilisation des PFAS entraîne une exposition inutile à long terme à des produits chimiques nocifs pour les humains, la faune et l’environnement, d’autant plus que les options d’emballage sans PFAS sont largement disponibles.

Des conseils pour éviter les PFAS

Les PFAS n’ont ni goût ni odeur, mais ils sont largement répandus dans l’environnement et dans les produits de consommation. Vous pouvez filtrer votre eau potable pour éviter cette voie d’exposition courante. Évitez également les produits résistants aux taches, imperméables ou antiadhésifs, car la plupart contiennent des PFAS.

En ce qui concerne les lentilles de contact, vous pouvez éviter l’exposition aux PFAS en utilisant plutôt des lunettes. Pour réduire davantage votre exposition, l’Environmental Working Group recommande d’éviter :

Les articles qui sont prétraités avec des produits antitaches et évitez ces traitements lors de l’achat de nouveaux meubles et tapis.
Les vêtements déperlants et/ou antitaches. Une astuce : quand un article fabriqué avec des fibres artificielles est décrit comme « respirant », celui-ci est généralement traité avec du PTFE.
Les articles traités avec des substances chimiques ignifuges, qui comprennent une grande variété d’articles pour bébés, les meubles rembourrés, les matelas et les oreillers. Choisissez plutôt des matériaux naturellement moins inflammables tels que le cuir, la laine et le coton.
La restauration rapide et à emporter, car les emballages sont généralement traités avec des PFAS.
Le pop-corn au micro-ondes. Les PFAS peuvent non seulement être présents dans le revêtement intérieur du sachet, mais ils peuvent également migrer dans l’huile depuis l’emballage pendant le chauffage. Au lieu de cela, utilisez le maïs soufflé « à l’ancienne » sur la cuisinière.
Les ustensiles de cuisine antiadhésifs et tous les autres ustensiles de cuisine traités. Les options plus saines incluent les ustensiles de cuisine en céramique et en fonte émaillée, qui sont tous deux durables, faciles à nettoyer et complètement inertes, ce qui signifie qu’ils ne libéreront aucun produit chimique nocif dans votre domicile. Une nouvelle gamme d’ustensiles de cuisine antiadhésifs, dénommée Duralon, utilise un polymère de nylon non fluoré pour son revêtement antiadhésif. Bien que cela semble sûr, votre meilleur choix reste la céramique et la fonte émaillée.
Le fil dentaire Oral-B Glide et tout autre produit d’hygiène personnelle contenant du PTFE ou des ingrédients « fluorés » ou « perfluorés ».

?Sources et Références

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *