, ,

The Animals – We Gotta Get Out Of This Place

Posted by

https://www.edsullivan.com

The Animals avaient fait leurs premiers pas avec « House of the Rising Sun », qui était en tête des charts américains et britanniques en 1964. Bob Dylan avait déjà enregistré la chanson folk sur un bordel de la Nouvelle-Orléans, mais The Animals l’ont propulsée au numéro un. Cette chanson était le véhicule parfait pour leur interprétation puissante du rythme et du blues, soulignée par le hurlement graveleux d’Eric Burdon. Le quintette était composé du chanteur Burdon, Hilton Valentine à la guitare, Alan Price aux claviers, Bryan « Chas » Chandler à la basse et John Steel à la batterie.

Click here to display content from YouTube.
Learn more in YouTube’s privacy policy.

Click here to display content from YouTube.
Learn more in YouTube’s privacy policy.

Les garçons sont apparus pour la première fois au Ed Sullivan Show le 18 octobre 1964. Avec des jeunes filles hurlant à pleins poumons, The Animals a pris le public en otage alors qu’ils jouaient “I’m Crying”, suivi de leur hit n°1 “House of the Rising Sun”. » Le public est devenu tellement incontrôlable que Sullivan a dû le faire taire à plusieurs reprises.

Eric Burden se souvient : « Une fois, je me rendais à CBS pour faire The Sullivan Show, et j’ai couru dans cette ruelle et je me suis retrouvé coincé et j’ai dû être secouru par deux flics de New York, et les enfants étaient tellement sauvages. , un flic a perdu son insigne, sa casquette et son arme, je pense, et l’autre a reculé dans un coin et il avait une matraque, et il a mis la matraque devant cette porte, et j’étais dans l’embrasure de la porte. Et les chiens étaient comme ça, et la porte sous la pression a tout simplement cédé, et je suis tombé par la porte et j’ai atterri dans la pièce d’entrée de quelqu’un.

Pour leur deuxième apparition le 24 janvier 1965, The Animals interprétèrent « Don’t Let Me Be Misunderstood ». Ces premiers spectacles ont enregistré certaines des meilleures performances des Animals alors qu’ils chargeaient le public avec énergie. Bien que le chant de Burdon soit émotionnellement brut, il s’est révélé timide et quelque peu maladroit.

Click here to display content from YouTube.
Learn more in YouTube’s privacy policy.

En 1965, ils firent deux autres spectacles de Sullivan, chantant « Bright Lights Big City », « Bring it Home to Me » et « The Work Song ». Le 6 février 1966, ils réapparurent et interprétèrent les tubes « We Gotta Get Out of This Place » et « Inside Looking Out ». Pour leur dernière apparition le 14 août 1966, ils chantèrent « Shake » et « Don’t Bring Me Down » de Sam Cooke . Mais à ce moment-là, ils avaient commencé à se désintégrer.

La formation originale du groupe n’a enregistré que trois albums, mais a néanmoins réussi à sortir huit succès du Top 40 entre 1964 et 1966. Price a quitté le groupe en 1965 et Steel l’année suivante. Toujours en 1966, Chandler partit pour se lancer dans la gestion de talents, et c’est lui qui découvrit Jimi Hendrix à Greenwich Village. Désormais un groupe très différent, ils étaient connus sous le nom d’Eric Burdon & The Animals et ont eu six succès supplémentaires dans le Top 40 avant de se séparer finalement en 1968.

Click here to display content from YouTube.
Learn more in YouTube’s privacy policy.

Après quelques tentatives infructueuses de retrouvailles, The Animals se sont réunis pour être intronisés au Rock and Roll Hall of Fame en 1994. En 1996, Chandler est mort dans son sommeil d’une crise cardiaque et Rowberry est décédé d’une insuffisance cardiaque en 2003. The Ed Sullivan Show reste partie intégrante de l’histoire du groupe. Dans une récente interview avec The Examiner, Burdon se souvient du Ed Sullivan Show comme de « de longues heures de répétitions continues, mais si vous ne faisiez pas le spectacle, vous n’alliez nulle part. On dirait qu’il nous aimait bien. Nous avons été invités à plusieurs reprises au spectacle. Six apparitions en tout.

Click here to display content from YouTube.
Learn more in YouTube’s privacy policy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *